Menu Fermer

Liverpool est-elle maudite ? Le glissement de Gerrard, la pandémie de coronavirus et le titre de Premier League connaissent de cruels revers

Le dérapage de Gerrard, 97 points, le coronavirus – les malheurs de la Premier League de Liverpool sont-ils simplement de la malchance, ou quelque chose de plus sinistre ?

Il était censé être LiverpoolL’année de l’Union européenne. Ils avaient établi une avance de 22 points au-dessus de Manchester City d’ici février. L’écart entre la première et la deuxième place de la Premier League (25 points) n’a jamais été aussi important. Il a été question que Liverpool remporte le titre contre Everton en mars, établissant potentiellement le record de la première victoire en championnat. Ils étaient sur le point de démolir le record de points de la légendaire équipe du “Centurion” de Pep Guardiola.

Ils étaient sur le point d’être couronnés champions d’Angleterre pour la première fois en 30 ans. Ils étaient à deux matches de la remise de leur premier trophée de Premier League.

Et puis il y a eu Covid-19.

Liverpool n’a jamais remporté de titre de Premier League, mais il s’en est douloureusement rapproché. Ils ont eu une bonne chance avec Rafael Benitez en 2008-09, mais des nuls frustrants ont entraîné leur perte. Leur meilleure occasion suivante est venue en 2013-14, mais une erreur de Steven Gerrard contre Chelsea et la défaite qui s’en est suivie leur a refusé le titre. Ils ont ensuite terminé la saison dernière avec 97 points, soit un point de moins que le futur vainqueur, Manchester City. 97 points leur auraient permis de remporter la Premier League à chaque saison avant 2017-18.

Et maintenant, une pandémie mondiale a temporairement suspendu la course des Reds à un titre de première division. Liverpool est-il donc tout simplement maudit ?

Bien qu’ils se trouvent à 25 points au-dessus de Manchester City, on craint qu’ils ne soient même pas couronnés vainqueurs en raison de la pandémie de coronavirus en cours. La date de retour de la Premier League a été reportée à deux reprises avant que la FA n’annonce sa suspension pour une durée indéterminée. Cette saison a été la meilleure occasion pour Liverpool de soulever enfin ce trophée tant convoité de la Premier League – mais ils pourraient ne pas avoir l’occasion.

La dernière victoire de Liverpool en championnat remonte à 1990, avant que la première division anglaise ne soit rebaptisée Premier League en 1992. Manchester United ont remporté 13 titres de Premier League. Chelsea ont gagné cinq fois. Man City, quatre.

Les Rouges ont deux Ligue des champions et une poignée de trophées de la Coupe à leur nom depuis 1992, mais la Premier League continue de leur échapper. Leur premier coup solide au titre a été donné par Rafael Benitez en 2008-09, avec des talents tels que Gerrard, Fernando Torres et Xabi Alonso à sa disposition. Ils ont réussi à faire le doublé face à Manchester United, mais plusieurs nuls frustrants ont permis à Man Utd de terminer avec quatre points d’avance sur eux.

La deuxième place est la plus haute de Benitez avec Liverpool, mais elle a un prix. Le Real Madrid a fait appel aux services d’Alonso cet été-là, et Torres n’a jamais pu retrouver les sommets qu’il avait atteints lors de ses deux premières saisons à Anfield. Liverpool a eu tendance à perdre son élan après une charge de Premier League et à s’effondrer. L’équipe se rapprochait à grands pas d’un premier titre, mais les joueurs les plus importants quittaient ensuite le club pendant l’été.

Puis est venue la saison 2013-14 de Brendan Rodgers, une campagne de titres surprise menée par des personnalités comme Luis Suarez, Daniel Sturridge et Gerrard. À l’exception de certains joueurs, la majorité des joueurs de Liverpool étaient au mieux dans la moyenne, une équipe qui a fait des progrès considérables et s’est surpassée au cours d’un printemps glorieux.

Leur solide jeu offensif a mérité des éloges, Suarez étant le joueur hors concours, mais ils ont tout de même enregistré 50 buts. Les matchs auraient un score élevé, souvent à la fois tumultueux et passionnant – il y avait le 5-1 contre Arsenal, mais aussi le 5-3 contre Stoke, 4-3 contre Swansea, le 6-3 contre La ville de Cardiff.

Et puis il y a eu le match à domicile contre Chelsea. Liverpool n’avait pas besoin de gagner le match à ce moment-là. Il s’agissait d’un match où, ironiquement, les Reds devaient simplement faire match nul, et auraient bénéficié de la fameuse tactique de “parking du bus” du patron de Chelsea de l’époque, José Mourinho.

C’est là que l’inexpérience de Rodgers à la tête d’une équipe de Premier League s’est révélée. Rodgers a déployé son équipe d’attaque habituelle alors qu’il n’était pas du tout nécessaire de le faire, et il en a payé le prix. Gerrard – si souvent le sauveur de Liverpool, le joueur qui a sauvé l’équipe de la misère jusqu’au cou – a glissé, ne recevant pas de passe.

Demba Ba a sauté sur l’occasion. Il a marqué. 1-0 Chelsea. Gerrard passera le reste de la partie à essayer désespérément de réparer les erreurs, sans succès sur les frappes lointaines pour tenter d’égaliser. Cela n’a pas fonctionné et Chelsea a marqué un autre but dans les dernières minutes du match.

Les retombées du jeu ont été mauvaises. Liverpool pouvait toujours terminer au-dessus de Manchester City avec une meilleure différence de buts, mais le fameux match de Crystanbul – au cours duquel les Reds ont gaspillé une avance de 3-0 à la mi-temps alors que le match se terminait par un score de 3-3 – n’a fait qu’empirer les choses. Ils ont terminé à deux points du champion Manchester City, mais le véritable coût de leur incapacité à remporter le championnat est apparu l’été dernier, lorsque Suarez est parti pour Barcelone. Rodgers a insisté sur le fait que son équipe serait en mesure de se battre pour le titre à nouveau la saison suivante, mais un échec à remplacer le Uruguay La star – Rickie Lambert et Mario Balotelli n’étaient pas des attaquants convaincants – a vu les Reds terminer à la huitième place.

Puis est venue la saison 2018-19 de Liverpool, où une seule défaite face à l’éventuel champion Man City – et une décision technologique controversée sur la ligne de but – leur a coûté le titre. Jurgen Klopp avait massivement stabilisé le navire de Liverpool depuis son arrivée en 2015, supervisant leur reconstruction. Il a amélioré l’équipe à chaque saison, faisant passer les Reds de la quatrième place à deux finales consécutives de la Ligue des champions et leur permettant de se battre pour le titre.

Man City a perdu plus de matches que Liverpool en 2018-19 (trois), mais ce n’était pas prévu. Un total de 97 points – qui leur aurait permis de remporter 25 fois la Premier League les années précédentes – n’était pas suffisant. Les 92 points les plus élevés de Man Utd leur ont permis de remporter le championnat en 1993-94. Le total de points le plus bas de la Premier League, obtenu par Man Utd, est de 75 points (1996-97).

L’étonnante forme des Reds cette saison est entièrement due au fait que, pour la première fois, ils ont pu capitaliser sur la forme de la saison précédente. Contrairement aux années précédentes, aucun des joueurs vedettes de Liverpool n’est parti, ce qui a provoqué l’effondrement de l’équipe. Au lieu de cela, l’équipe s’est rassemblée et a utilisé la poussée de la saison dernière (associée à une victoire en Ligue des champions) pour se propulser vers l’avant.

Liverpool a réussi à se défaire d’un point douloureux dans le championnat, mais s’il devait être privé de sa couronne cette année à cause de Covid-19 après avoir accumulé 25 points d’avance sur Man City, il serait sans doute difficile de rebondir et d’essayer à nouveau – mentalement, physiquement, émotionnellement.

Le dérapage de Gerrard. 97 points. Une pandémie mondiale de santé publique. La supposée malédiction de Liverpool continue donc, pour au moins un jour de plus.

Cet article a été rédigé par Cady Siregar et traduit par LesChaussuresdeFoot.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesChaussuresdeFoot.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.